Il est fréquent que malgré toutes nos tentatives, nous nous retrouvions dans une répétition de schémas, prisonnier de nos patterns, à  se retrouver toujours à  cette fameuse case départ.

Nos expériences négatives revenant sans cesse dans notre vie comme une fatalité.

L’inconscient agissant en notre insu, a mis en place des systèmes de défenses lors de situations du Passé mal vécues.

Dès l’enfance, nous faisons des apprentissages et des expériences. Dans cette période de vie cruciale et déterminante pour l’avenir, nous allons créer notre propre carte du monde interne (ce que je crois à  l’intérieur, se manifeste à  l’extérieur) :

Il y a 3 types d’expériences vécues comme :  « à  refaire, sympa 🙂  » ou au contraire vécues comme : « à  fuir : / absolument ! » et les autres plutôt « neutre »

Egalement, l’éducation, avec toutes les « croyances limitantes » auxquelles on a bien voulu donner son accord est très puissante (la prise de responsabilité est très importante pour la guérison).

Une fois en place la carte du monde de mes expériences et de mes croyances, les mécanismes de sabotages sont bien en place pour « me pourrir la vie » si je n’en prends pas conscience.

Il y a aussi tout le bagage émotionnel de conflits non résolus que j’hérite de mes ancêtres (on parle alors de loyauté familiale invisible inconsciente).

Notre besoin d’appartenance à  notre clan et d’être aimé est si fort que pour ne pas « trahir » ma lignée d’hommes ou ma lignée de femmes auxquels je m’identifie, je choisis de vivre la même histoire : femmes battues, faillites dettes, suicides, maladies héréditaires; Tout cela est inconscient bien évidemment mais malheureusement bien « actif » ! Pour en savoir plus, lire le livre « Aïe mes aïeux; » de Anne Ancelin Schà¼tzenberger

Une fois bien enkysté, tous ces mécanismes nous montrent que nous sommes les créateurs de ces mauvaises programmations qui nous barrent la route au changement et à  la réussite !

La solution est à  l’intérieur de nous ! Ouf ! je vais pouvoir agir dessus alors;.

Inutile de se plaindre et d’aller chercher, à  l’extérieur, la faute chez les autres en faisant son caliméro; sinon je reste dans mon sentiment d’impuissance et de victimisation;

Toutes nos peurs liées à  nos expériences « à  fuir absolument ! » ainsi que toutes les croyances reçues agissent sur notre vie présente : « tu es méchante » ; « t’es un bon à  rien ! » ; « tu es nulle ! » ; « tu vas finir tout seul avec ton sale caractère ;». La peur de décevoir, la peur d’avoir fait du mal = (ne pas mériter, se punir), la peur de ne pas être à  la hauteur, la peur de ne pas être digne d’être aimé, la peur de faire de l’ombre si je réussis mieux, etc. Avec toutes ses peurs, notre mental nous joue des mauvais tours; avec un discours intérieur toxique;

Notre autosaboteur, le juge intérieur, l’auto-censeur, les petites voies toxiques en nous, tout ceci est ancré profondément en nous depuis l’enfance voire même avant in utéro et sans compter les mémoires de mes ancêtres font que nous sommes le résultat d’une addition (somme d’informations).

A cela, vient se rajouter au fil de l’adolescence et de la vie d’adulte : nos injustices, nos blessures, nos propres échecs, nos répétitions de schémas, nos doutes, nos auto-jugements….Comme un marteau qui enfonce le clou toujours plus profondément; Nous devenons notre pire ennemi !!!

Comment savoir si je suis en mode « auto-sabotage»?

Les excuses !!! (la victime se trouve toujours des excuses tandis que les autres trouvent des solutions, à  méditer;).

« Je suis trop âgé, c’est trop tard, je n’ai pas assez de diplômes, je suis nul, je comprends rien, c’est pas fait pour moi, je suis trop fatiguée, je manque de temps, c’est trop cher, on va se moquer de moi, je vais être ridicule, c’est trop dur de faire du sport, ça fait 35 ans que je fume, je ne pourrais pas arrêter, c’est trop ancré en moi »;etc !

2° Le « Oui, mais…. » annule tout ce qui a été dit avant (je t’aime oui mais;)

le discours intérieur “toxique” , dénigrant et emprisonnant.

4° Mais aussi, quand j’ai touché le but, et qu’un évènement se passe venant tout faire écrouler !!! comme si le bonheur, la réussite, je n’y avais pas accès, ce n’est pas pour moi décidément;

Exemple : ” J’ai mis tout l’argent nécessaire pour partir au ski cet hiver et je me casse la jambe la veille de partir ;”

5° Ou quand notre attitude répond au schéma opposé de nos attentes pour réussir :

Par exemple: ” Je vais manger ce moelleux au chocolat avant d’attaquer mon régime demain, allez un p’ti dernier, après plus d’écart !. Ou bien J’ai arrêté de fumer depuis 3 jours et suite à  une discussion houleuse avec mon patron, la montée de stress fait que je retourne bêtement au bureau de tabac.”

Remettre sans cesse au lendemain : la procrastination;.

Les émotions refoulées... etc

Lorsque malgré tout on en revient toujours au même point, notre attitude « non aidante » voire même « contraire » à  nos objectifs, c’est alors que nous sommes en plein sabotage !

Le “bénéfice caché” du sabotage est une défense mentale créée par la peur inscrite dans une habitude de fonctionnement. Comme c’est familier d’être ainsi, quelque part je suis rassuré. En réalité ma plus grande peur c’est l’inconnu alors je me raccroche à  du « connu ». 

Ainsi, à  la place de chercher à  être heureux, je cherche à  avoir raison : « t’as vu je te l’avais dit que ça ne marcherais pas pour toi, tu n’es pas à  la hauteur… “Je te l’avais dit qu’il te quitterai pour une autre mieux que toi »;

Toutefois, les peurs de nature raisonnées sont utiles (contrairement aux peurs que j’imagine en me mettant à  penser à  la place des autres). Les peurs raisonnées nous oblige à  mesurer la pertinence d’un agissement, à  étudier le sujet avant de se lancer tête baissée, à  appréhender les dangers etc.

Nos systèmes de protection sont mis en place à  un moment donné de notre existence parce qu’ à  cette époque précise, ils étaient indispensables à  l’instinct de survie.

Mais aujourd’hui, ils sont comme les freins d’un vélo qu’il faut maîtriser. Trop campés dessus, on avance pas, trop relâchés, attention à  la prochaine descente !

Notre pire ennemi est donc aussi en même temps notre meilleur ami ! A nous de remettre les pendules à  l’heure en “lâchant prise” sur les “croyances non aidantes” et en regardant le “bénéfice” des expériences vécues (comme des échecs) pour en tirer une leçon de vie avec le recul !

Mettre au clair ses systèmes d’auto-défense permet une grande libération dans sa vie d’adulte et donne l’accès à  ce que l’on veut vivre vraiment ! Choisir le chemin de l’Amour (ce qui est bénéfique pour soi) plutôt que le chemin de la Peur;

Alors notre inconscient devient le chef d’orchestre de notre bonheur à  condition de savoir ce que l’on veut vraiment  !

N’hésitez pas à  venir me consulter pour vous libérer !  je peux vous accompagner dans cette démarche de libération avec mes techniques : eft, pnl, hypnose;

« Prenez soin de vous, n’attendez pas que les autres le fassent à  votre place; »

Fabienne Chantelouve Aller mieux Hypnose

Cet article vous a plu ? Merci de mettre un petit « J’aime » Facebook